Gatineau ou Ottawa : où vivre dans la région de la capitale nationale quand y arrive pour la première fois ?

22 Aug 2017

Pour beaucoup de nouveaux arrivants, la question du choix de l’habitation se pose entre les deux provinces. Comme je l’avais mentionné il y a longtemps dans un précédent article, l’aire métropolitaine d’Ottawa est en réalité composée de deux grandes cités.

D’un côté, Ottawa, capitale fédérale, 4e plus grande ville du Canada et comptant près d’un million d’habitants.

De l’autre, Gatineau, 4e plus grande ville du Québec, lui faisant face sur la rive opposée.

Entre les deux, la rivière des Outaouais qui marque la frontière entre les deux provinces.

Alors, où vivre quand on arrive dans la région ? Faut-il privilégier Gatineau ou Ottawa ?

De mon point de vue, la réponse tient surtout à votre lieu de travail et à votre statut. Si vous êtes étudiant, en PVT, avec un contrat temporaire ou sans vouloir se fixer trop longtemps, la suite de cet article risque de ne pas (trop) vous intéresser. En effet, on mise souvent sur le moins cher, et dans ce cas, le choix de Gatineau s’impose aisément. La communauté des expatriés français du côté de Gatineau est d’ailleurs assez active, comme on peut le voir à travers le groupe Facebook dédié.

En revanche, pour tous les autres, c’est une vraie question.

Première réponse facile : si vous travaillez à Gatineau, vivez à Gatineau. Le choix est simple et direct. Vous économisez du temps, de l’énergie et de l’argent.

Maintenant vient la question phare : si vous travaillez à Ottawa, où faut-il mieux habiter ? Si chaque situation est dépendante de facteurs personnels et familiaux, voici le raisonnement que j’ai tenu pour ma part. Un raisonnement qui vaut pour un couple et une famille, mais chacun peut y piocher idées et arguments. De mon côté, le conseil que je donnerai est simple : si vous travaillez à Ottawa… vivez à Ottawa !

Pourquoi privilégier Ottawa ?

Il y a des arguments objectifs et d’autres qui sont beaucoup plus subjectifs, mais voici une liste à la Prévert.

Transport

Ottawa et Gatineau sont deux villes différentes et assez peu interconnectées. Certes, la STO dessert Ottawa et OCtranspo dessert Gatineau, mais chacun se limite à quelques circuits proches de la rivière. Selon votre lieu de travail, avec les transports en commun, j’espère que vous aimez passer du temps dans le bus. Quant au projet de train léger (sorte de RER pour faire rapide) qui pourrait relier Ottawa à Gatineau, le projet est extrêmement hypothétique et se limite à quelques déclarations publiques.

Il y a donc de bonnes chances de devoir prendre la voiture, surtout si vous avez des enfants à récupérer le soir. Et là, les choses se compliquent. En particulier si vous habitez loin “dans” Gatineau (qui est extrêmement étendu suite à la fusion de plusieurs municipalités). Il n’est pas rare de passer de 45 minutes à 1 heure de transport le matin et autant le soir. Ça n’effraiera peut-être pas les Parisiens pour qui ces temps de trajet sont la norme, mais pour une zone métropolitaine avec 9 fois moins d’habitants, c’est une vraie contrainte.

La solution pourrait alors consister à partir très tôt et rentrer très tôt à la maison. Pas sûr que votre employeur l’autorise et personnellement, le réveil à 5 heures du matin pour arriver au travail à 6 heures n’a jamais été ma tasse de thé.

Si la circulation sur le Queensway (le surnom de l’autoroute 417 qui traverse Ottawa d’est en ouest) peut-être difficile, ce n’est rien par rapport à la traversée des ponts interprovinciaux.

À titre personnel, j’ai toujours tenté de respecter une règle simple : vivre le plus proche possible de son travail et ne jamais avoir à faire plus de 30 minutes de trajet pour s’y rendre.

Opportunités professionnelles

Au Canada, on peut perdre son emploi en 24 heures et en retrouver un tout aussi rapidement. Quoi qu’on en dise, les opportunités professionnelles resteront plus nombreuses dans une grande ville. Parce qu’une carrière est tout sauf linéaire, si vous pensez changer d’emploi régulièrement, il y aura toujours plus d’options à Ottawa qu’à Gatineau. Sans compter que les salaires sont plus élevés en Ontario. Un point purement vénal et carriériste, mais qui compte.

Soins médicaux

Ottawa dispose de nombreux hôpitaux et des médecins spécialisés. Il n’est pas trop difficile d’obtenir un médecin de famille, surtout avec un enfant, et la qualité des soins est excellente, comme je l’ai constaté à l’occasion de quelques brefs passages dans les services des urgences de deux institutions différentes.

L’hôpital Montfort est un lieu parfait pour les francophones – le seul en français dans la région – et dans une situation de détresse ou d’urgence, rien de mieux que d’être servi dans sa langue natale.

Oui, mais à Gatineau, on parle français, non ?

C’est certain, mais les dizaines d’articles sur la qualité des soins à Gatineau sont clairement effrayants. Hôpitaux vétustes, personnel débordé, manque de budget… une situation rédhibitoire. Or, même si habiter à Gatineau n’interdit pas de se faire soigner à Ottawa – bien que ce ne soit pas si simple d’un point de vue administratif – il m’est impensable de prendre le moindre risque, surtout avec un enfant. Pas envie de vivre dans une ville qui a les “pires urgences du monde occidental”.

Petit florilège :

C’est bien connu, les journalistes ne parlent jamais des trains qui arrivent à l’heure… mais tout de même, ces articles n’ont rien fait pour me rassurer. Et même si la situation ne concerne que l’hôpital de Hull, c’est déjà trop pour me forcer à passer outre cette situation.

Éducation

S’il y a d’excellentes écoles et de moins bonnes écoles partout, j’aurais tendance à penser – peut-être à tort – que le système ontarien (en particulier francophone) serait mieux financé, mieux structuré et mieux équipé. Mon raisonnement se fonde sur quelques articles glanés ici et , mais également sur des discussions informelles avec des collègues et amis.

J’ignore si c’est une légende urbaine ou non, mais j’ai toujours entendu dire que le système public francophone ontarien était d’excellente facture, et qu’en particulier, le système catholique public (une des spécificités de la province) était très bien financé. Rien de trop factuel, mais des arguments supplémentaires qui tendent à faire pencher la balance du même côté.

Ensuite évidemment, si vous avez les moyens, j’imagine que les écoles privées, quel que soit le côté de la rivière, sont toutes excellentes.

Statut en tant qu’immigrant

Ici, on rentre dans les spécificités techniques pour les nouveaux arrivants. Pour obtenir la résidence permanente, il faut soit passer par le système de l’entrée expresse qui concerne toutes les provinces et territoires du pays à l’exception du Québec, soit passer par le système propre mis en place par le gouvernement du Québec.

Cela signifie que, sur le papier, une fois votre résidence permanente obtenue par le fédéral (entrée expresse), vous pourriez ne pas avoir le droit de travailler ou de résider du côté du Québec.

C’est d’ailleurs écrit noir sur blanc dans le cadre du processus de sélection. Si c’est le Québec qui vous intéresse, il ne faut donc pas suivre l’entrée expresse.

Une fois votre carte de résident permanent en main, je me demande bien qui peut vérifier l’information et j’ignore totalement si on peut vous interdire de vivre ou de travailler à Gatineau. Toutefois, à titre personnel, c’est un risque que je ne prendrai pas.

Les impôts et taxes

Ces deux joyeusetés sont clairement plus élevées du côté du Québec que de l’Ontario. Plus de taxes veulent probablement dire plus de services publics, mais je ne veux pas ouvrir ce débat ici. D’autre part, travailler à Ottawa et habiter à Gatineau veut aussi dire un joli casse-tête au niveau fiscal, puisqu’une partie des impôts vont à la province et une partie au niveau fédéral. Évidemment pour un comptable c’est un jeu d’enfant, mais il vous faudra rajouter ses honoraires à vos impôts à payer.

La valorisation immobilière

S’il est clairement beaucoup plus cher de vivre à Ottawa par rapport à Gatineau – et j’en parle un peu plus bas dans cet article – j’ai le sentiment que la valorisation d’un bien immobilier est très différente. En clair, les maisons et les appartements prennent plus de valeur côté Ontario que côté Québec. Une augmentation régulière, année après année qui peut valoir le coup sur le long terme, à condition d’avoir quelques noisettes de côté pour acheter un bien à Ottawa.

L’infrastructure municipale

J’ai le sentiment que la municipalité d’Ottawa investit beaucoup dans des projets structurants pour son futur. Le train léger prévu pour 2018 ainsi que ses futures extensions est un projet passionnant à suivre. Le projet de réhabilitation des plaines LeBreton avec le retour de l’arène des Senators – l’équipe de hockey professionnelle – s’annonce tout aussi palpitant. La réhabilitation du parc Lansdowne et son grand stade de soccer et de football, il y a quelques années, est aussi une belle réussite. On a le sentiment que l’ensemble est stable, solide et bien piloté.

En revanche côté Gatineau, ce qui m’inquiète le plus, ce sont les annonces récurrentes pour faire bouillir l’eau du robinet. Régulièrement, les médias en parlent (quelques exemples ici, , et encore ) dénonçant une eau impropre à la consommation à cause de bris de canalisation.

Une eau impropre à la consommation ?

En 2017 ?

Dans la quatrième ville du Québec ?

Le pire c’est que ce n’est pas une fois par accident, mais on a l’impression que tous les deux mois, il faut faire bouillir son eau quand on habite à Gatineau ! Le fait que les médias en parlent beaucoup lorsque cela arrive fait que ça donne toujours un côté un peu plus dramatique à l’accident. Mais tout de même… En tout cas, une chose est certaine, je ne me vois pas habiter – surtout avec un enfant en bas âge – dans une ville où l’on ne peut pas faire confiance à l’eau qui sort de notre robinet.

Voici donc la liste des raisons pour lesquelles nous avons décidé de vivre à Ottawa.

Mais tout n’est pas parfait à Ottawa, et pour tenter d’être un minimum objectif, voici la liste des points noirs ottaviens qui pourraient vous tenter pour déménager à Gatineau.

Pourquoi privilégier Gatineau ?

Prix du logement

Aucun doute et aucune discussion sur ce sujet. Selon mes recherches, il est en moyenne 2 fois moins cher d’habiter à Gatineau par rapport à Ottawa. Que ce soit une maison indépendante (ce qu’on appelle les unifamiliales ou “detached” en anglais), un appartement de type condo, une maison mitoyenne (“semi detached”) ou maison de ville (“townhouse”), Gatineau est le grand vainqueur. Achat ou location, rien n’y fait : vous ferez de précieuses économies du côté du Québec.

Système de garde pour les enfants

En Ontario, le système de garde pour les jeunes enfants est beaucoup moins réglementé et pas du tout financé par les pouvoirs publics. À moins d’être dans une situation de grande précarité, auquel cas la ville et la province vous apportent une aide financière et des places réservées dans certaines garderies, la totalité du coût est à assumer par les parents.

Et le coût est très élevé : comptez entre 1300 et 1800 dollars pour une garderie et entre 800 et 1200 dollars pour une nourrice à domicile.

Au Québec, ces coûts sont fortement réduits, car financés en partie par la province. Si vous avez des jeunes enfants, ça pourrait faire basculer votre choix.

Deux informations pour nuancer ce propos toutefois : d’une part, une partie de l’argent payée à la garderie est remboursée en crédit d’impôt. D’autre part, l’école en Ontario commence à 4 ans contre 5 ans au Québec, ce qui représente une année en plus à payer en garderie. Mais même avec une année de plus, le Québec l’emporte largement sur le plan comptable.

Pour parler français au quotidien

Si c’est un point important pour vous, vous vous sentirez un peu seul à Ottawa où les francophones ne représentent qu’entre un quart et un tiers de la population. Oui, on peut se faire servir en français à Ottawa, mais il faut parfois insister et dans la vie quotidienne, il faut se rendre à l’évidence : l’anglais est dominant.

Vous n’aurez pas ce problème à Gatineau où le français est très largement majoritaire : dans les emplois, dans les services publics, dans l’éducation et dans votre vie quotidienne.

Enfin si votre conjoint travaille à Gatineau, mais que vous travaillez à Ottawa, la question se pose. Selon votre organisation, vivre à Gatineau peut s’avérer plus intéressant dans ce cas.

 

 

Quand on arrive de France – ou d’ailleurs – pour la première fois au Canada et dans la région d’Ottawa/Gatineau, le choix de votre lieu de vie constitue une étape importante.

Il n’y a pas de bons choix ou de mauvais choix.

Juste des décisions qui doivent correspondre à vos besoins et être alignées avec votre mode de vie.

Nous avons choisi Ottawa. Et vous, vous êtes plutôt Gatineau ou Ottawa ?

Blog Canada : mes derniers articles

N’oubliez pas l’pourboire !

La question du pourboire fait souvent débat pour les français en Amérique du Nord. Petit tour de la question pour y voir plus clair…

Érable mécanique

Petite comparaison franco-canadienne sur le degré de violence perçue entre les deux pays. Pourquoi se sent-on autant en sécurité au Canada ?